Après la première semaine :




Après la première semaine :

La conduite de l’elevage des volailles ensuite demandera à l’aviculteur une certaine adaptation des paramètres du démarrage et des techniques avicoles en fonction de l’évolution des besoins des poulets de chair et de leur propre activité.

La température sous l’éleveuse sera diminuée d’environ 3 degrés C par semaine afin de confondre avec celle de l’ambiance vers 28 jours. Dans le local 24 degrés C semble l’optimal économique à condition d’éviter les problèmes sanitaires (notamment d’ordre respiratoire ou parasitaire) favorisés souvent par un air trop humide et trop chargé en ammoniac avec une litière insuffisamment sèche. L’aviculteur a tendance parfois en effet à limiter le renouvellement d’air dans son elevage avicole.

Pour certains aviculteurs une température de 20 à 22 degrés est plus sécurisante.

L’humidité relative doit se situer entre 55 à 70% d’où une température et des débits d’air adaptés.

Les concentrations d’ammoniac en elevage avicole à des doses supérieures à 15 p.p.m. en continu 24 heures sur 24 sont extrêmement préjudiciables aux performances des volailles :

  • perte d’appétit
  • irritation des voies respiratoires pouvant conduire à des complications…

Pour limiter la production d’ammoniac dans l’elevage avicole qui coûte parfois cher à l’aviculteur en ventilation ou manque à gagner en raison de son action négative sur les poulets de chair il suffit de bloquer au mieux les fermentation qui facilitent son apparition en agissant sur la température l’humidité et le PH de la litière…cela est possible si on respecte les techniques avicoles et les normes d’elevage avicole.