L’escargot : l’élevage de l’escargot

L’escargot : l’élevage de l’escargot

Avant d’entreprendre l’élevage de l’escargot ou la héliciculture, tout héliciculteur doit posséder un certain nombre de données sur la biologie et l’échophysiologie de l’escargot Petit-gris.

L’escargot est un invertébré pas de squelette interne, mollusque corps mou, gastéropode pied servant d’organe locomoteur ; coquille globuleuse et spiralée, pulmoné terrestre respiration pulmonaire, stylommatophores 4 tentacules dont deux grands portant les yeux.

Etude zootechnique :

L’escargot Petit-gris possède une coquille globuleuse et spiralée qui présente des stries d’accroissement parallèles à l’axe. Cette coquille est formée surtout de calcaire et joue un rôle protecteur vis-à-vis du corps qu’elle peut contenir en totalité.

En activité, l’escargot se déplace grâce à son pied élargi en une large sole pédieuse couverte d’un mucus abondant. Seule la région postérieure de la masse reste alors dans la coquille.

La tête de l’animal montre une bouche munie d’une mâchoire cornée et d’une langue couverte de dents ou radula, deux grands tentacules portant les yeux à leurs extrémités, deux petits tentacules tactiles. Quant à l’orifice génitale se trouve sur le coté droit.

L’animal étant en extension, le bord du manteau qui se trouve au niveau de l’ouverture de la coquille ou bourrelet palléal présente sur le coté, le pneumostome ou ouverture du « poumon », l’anus et l’orifice urinaire. Son activité est dominée par le jour et la saison.

L’escargot petit gris est un animal nocturne ou semi nocturne. Dés la tombé de la nuit, il sort de sa coquille et devient actif jusqu’au lever du jour et des premiers rayons du soleil.

Au cours de la journée, il est rétracté dans sa coquille et se repose. Cependant, s’il pleut, l’escargot sort alors de son état de quiescence et devient très actif.

Durant l’hiver, l’escargot hiberne. Pour cela, dés les premiers froids, en octobre, il se réfugie dans un trou, une fissure ou dans la terre, se rétracte dans sa coquille qu’il obture avec un bouchon de mucus plus ou moins épais appelé épiphragme. Il entre alors dans un état de coma et vit sur ses réserves. Au printemps, l’escargot retrouve alors une activité normale.

Durant les fortes chaleurs estivales, l’escargot petit gris estive. C’est le même phénomène que celui observé précédemment pour l’hibernation.

La coquille de l’escargot est sécrétée par le manteau. Dés sa naissance, l’escargot possède une coquille (poids de l’escargot 0,02grs ; grand diamètre de la coquille 4mm). La croissance très importante au début, va peu à peu se freiner et s’arrêter dés que l’escargot sera adulte et capable de se reproduire. La coquille présente un épaississement de son péristome ; on dit que la coquille est bordée (poids de l’escargot à ce stade 7 à 10grs ; grand diamètre 27mm).

Cette croissance est beaucoup plus importante pour les escargots nés au printemps que pour ceux nés en automne. De plus, durant l’hibernation l’escargot stocke du calcaire dans les cellules de la glande digestive on dit que l’escargot possède des « grains de sable ». Au printemps le calcium est redissous et mis en circulation ; il permet alors la formation de la nouvelle coquille.

Il est donc indispensable de fournir du calcium ou calcaire à l’escargot pour qu’il puisse former une coquille solide et convenable.

Enfin, durant l’hibernation ou l’estivation, l’escargot va perdre du poids de façon plus ou moins importante. Dans la nature, il faut environ 14 à 18 mois pour que l’escargot Petit-gris devienne adulte.

Respiration et alimentation :

La cavité palléale de l’escargot est richement vascularisée et constitue ainsi un sorte de « poumon ». L’escargot utilise l’oxygène de l’air ambiant à raison d’environ 0,02cm3 d’oxygène/gramme de poids frais/heure. Si un escargot se trouve accidentellement dans l’eau, il se noie.

L’escargot est phytophage. Il consomme divers végétaux verts (salades, carottes, orties, chardons, colza, épinards etc...). L’alimentation a lieu surtout la nuit et lorsqu’il pleut. Cette prise de repas dure environ 2 heures de suite.

Les aliments sont broyés par la radula et imprégnés de salives ne contenant aucune diastase active dans la digestion. Seule, la glande digestive va dégrader les graisses, les protéines et les féculents, tandis que l’intestin ne sert qu’à l’élimination des déchets. Il faut noter que l’intestin de l’escargot contient une flore intestinale capable de dégrader la cellulose.

Les excréments d’escargot sont riches en acide urique, en urée et contiennent un peu d’ammoniaque.

La reproduction de l’escargot :

L’escargot petit-gris est hermaphrodite.

L’appareil reproducteur :

L’appareil reproducteur de l’escargot est complexe ; il comprend une glande hermaphrodite ou ovotestis dans laquelle se forment les éléments génitaux (spermatozoïdes et ovules), un canal hermaphrodite, une glande de l’albumine volumineuse, le canal godronné ou ovispermiducte qui se divise par la suite en une voie femelle aboutissant toutes deux à un orifice génital commun, situé sur le coté droit de l’escargot. La voie mâle comprend un spermiducte long et fin qui se termine par un organe copulateur le pénis. De plus, ce spermiducte possède un cœcum très long et fin le flagelle dans lequel les spermatozoïdes vont s’accumuler et former un long filament : le spermatophore.

La voie femelle présente un oviducte qui reçoit la poche du dard (aiguille prismatique), les glandes multifides et le canal du réceptable séminal.








.

.

.