La qualité de l’eau de boisson dans l’elevage avicole:




La qualité de l’eau de boisson dans l’elevage avicole:

La qualité de l’eau de boisson dans l’elevage avicole est souvent négligée et pourtant l’état sanitaire des volailles ainsi que leurs performances peuvent en dépendre.

Pour s’alimenter ou boire aucun poulet de chair ne doit avoir à faire plus de 3mètres et sans être obligé de se battre pour accéder aux mangeoires et aux abreuvoirs. Au fur et à mesure de la croissance des volailles l’aviculteur réglera le matériel avicole pour éviter le gaspillage d’aliment:

  • Hauteur de la cuvette des trémies par rapport au dos du poulet.
  • Hauteur de l’aliment dans les trémies.

Les litières doivent si possible rester sèches pour conserver aux volailles un maximum de confort et éviter des dégagements d’ammoniac. Cela n’est pas toujours facile à plus forte raison lorsque la gestion -de l’élevage du poulet et du travail qui s’y fait- n’est pas rigoureuse.

Les aviculteurs ont pour la plupart d’entre eux des charges financières importantes qu’il leur est impératif d’amortir dans leurs elevages.

Ils acceptent un maximum de risques dans leur gestion technique en raison des faibles marges nettes qu’ils obtiennent par unité :

  1. Densités élevées aussi bien pour le matériel avicole que pour le bâtiment.
  2. Ventilation strictement le minimum afin de parvenir au moindre coût à la température ambiante adaptée.
  3. Quantités de litière, temps consacré au travail dans leurs elevages et vides sanitaires…sont insuffisants.
  4. Qualité des poussins à la livraison pas toujours irréprochable.
  5. Qualité de l’aliment parfois douteuse.

Les aviculteurs qui ont le sens de l’observation de leur élevages aptitude à prévenir les besoins des bêtes à se mettre à leur place, qui ont su améliorer leurs techniques avicoles, leurs méthodes de travail, parviennent à des résultats financiers corrects. Encore leur faut-il disposer d’un bon bâtiment et ne pas trop subir leurs partenaires économiques d’amont ou d’aval.